facebook_pixel

Comment filmer en moto avec une action cam ?

A vous motard(e)s, l’été arrive et les balades aussi donc êtes-vous bien préparé pour filmer en moto ?

Voici 5 points essentiels pour une vidéo de qualité :

Le choix de la position de la caméra :

Ceci va dépendre du point de vu que souhaitez. Plusieurs accessoires permettent l’assemblage de votre caméra sur le guidon mais aussi, grâce aux fixations adhésives, vous pouvez innover et chercher des points de vu nouveaux en laissant tomber le harnais ou la fixation casque avec par exemple une fixation sur la fourche, le réservoir, ou à l’arrière façon moto GP.

Des choses plus neuves peuvent aussi se faire comme mettre sa caméra sur l’arrière non pas vous prenant de dos mais prenant les véhicules, le décors défiler dans votre dos.

Faut-il opter pour un montage sonore ou bien miser sur le son de votre mobylette ?

Comme vous devez déjà le savoir, les prises de son avec les actions cams ne sont pas extraordinaires et pourquoi ?

La raison est qu’il ne s’agit pas d’un caméscope mais bien d’une action cam qui est donc beaucoup plus compact et laisse moins de place pour un capteur sonore. De plus une fois mise dans son caisson hermétique, comme son nom l’indique, rien n’est censé passer et donc seul les vibrations néfastes passent laissant place à un bruit plus qu’un son.
Il existe bien entendu plusieurs petits bricolages permettant une meilleure prise de son avec pour seul budget une éponge et du coton (le but étant d’étouffer).

C’est pour ça que le choix d’une musique est peut-être préférable mettant en plus, une ambiance, un effet de vitesse à votre vidéo (évitez « les mots bleus – Christophe »).

Filmer en moto

Pour passer une vitesse, optez pour un stabilisateur motorisé :

Commençons par le début, qu’est ce qu’un stabilisateur ? Très rapidement , un stabilisateur va permettre de compenser les mouvements latéraux de votre moto mais aussi les freinages et accélérations donc, les mouvements de translations ainsi que les mouvements rotatifs mais il sont moins probable en moto. Il existe plusieurs types stabilisateurs, les 1, 2 et 3 axes (latéral, translations, rotatif)

La différence va être net car le stabilisateur va permettre d’avoir un rendu beaucoup propre en terme de stabilité d’image dans le sens ou cette dernière restera droite sans vibrations.

Faut-il une résolution au maximum ou moindre ?

En réalité, ce n’est pas vraiment la résolution à laquelle il faut faire attention mais au nombre d’Image Par Seconde (IPS).

La résolution reste tout même un atout important car c’est et ça reste la qualité de l’image ou, le nombre de pixel présent dans une unité de longueur. Plus la résolution est basse plus l’image est granuleuse (car moins de pixels présents) et inversement, plus elle est haute plus l’image est détaillée et propre.
Mais il faut savoir que la résolution ne fait pas tout. En effet, si vous avez une caméra 4K donc au top de la résolution mais qu’elle est seulement à 15 IPS, le rendu sera saccadé. Mais pourquoi ?
Petit point médecin, il faut savoir que la fréquence rétinienne est à environ 25 IPS et donc une vidéo en dessous de cette valeur la rendra saccadée, non fluide.

Il faut donc lié ces deux valeurs pour un rendu optimal avec une bonne résolution et du coup un minimum de 25 IPS.

Restez concentré, vous n’avez pas de pare-choc.

Parce que la moto c’est pas pour les rigolos, pensez à bien faire vos réglages en amont et ne plus toucher à votre caméra une fois en route.
Pensez aussi à ne pas la mettre dans des endroits trop improbables comme sur le cadre, les rétroviseurs ou encore le bras oscillant.
L’été est là et les motos aussi, pensez à vous mais aussi aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *