facebook_pixel

Vu dans les médias – Un drone équipé d’un défibrilateur qui sauve des vies

Dans un future très proche, des drones équipés de défibrilateurs pourraient sauver de nombreuses vies

Les drones sont de plus en plus présents autour de nous. L’armée est équipée de drones militaires de plusieurs milliers d’euros pour une grande variété d’opérations. Les grandes productions Hollywoodienne s’en servent pour tourner des vues aériennes à couper le souffle. On se rapproche de l’ère de la livraison de colis à domicile par drone. Même chez nous, les drones de loisir prennent tranquillement leurs aises. Les drones sont donc prévus pour une utilisation professionnelle mais pas seulement ! Aujourd’hui, une étude relayée par de nombreux médias ces derniers jours nous explique de quelle façon les drones pourraient bientôt porter secours et permettre de sauver des vies.

L’étude en question se base sur différentes simulations pour déterminer les bénéfices de l’utilisation de drones dans le cadre d’intervention médicales d’urgence. Par exemple, on apprend que dans le cas d’un arrêt cardiaque, un drone professionnel transportant un défibrillateur et  décollant depuis la caserne ou l’hôpital le plus proche du lieu de l’urgence arriverait en moyenne 16 minutes plus rapidement qu’une ambulance. En effet, un véhicule terrestre doit toujours composer avec les aléas du trafic. Un gain de temps précieux donc et qui ne devrait pas être sous-estimé ! En effet, dans ce genre de situation chaque minute compte.

Ce nouveau drone sauveteur existe déjà et est en cours de test technique !

Le drone dont il est question dans l’étude a été développé par l’Office des Transports Suédois. Il pèse près de  6kg et il est équipé de moteurs puissants. Effectivement, ceux-ci lui permettent de décoller et de se déplacer à une vitesse de croisière de 75km/h tout en transportant un défibrillateur de 760g. Il est actuellement basé dans une caserne au nord de Stocckholm.

Sur une période de 72h en octobre dernier, le drone a pris son envol pas moins de 18 fois. Il a été envoyé sur des exercices d’intervention dans un rayon de 10km autour de la caserne. Contrôlé à distance par une équipe de 2 pilotes de drones certifiés, le drone est guidé via des coordonnées GPS.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’article original publié la mardi 13 juin 2017 dans le « Journal of the American Medical Association » :

https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2631520

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *